Égalitariste-complémentaire

Égal ne veut pas dire semblable
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 L'immoralité politique dans la Province de Québec

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
P-A-P



Nombre de messages : 375
Date d'inscription : 20/04/2006

MessageSujet: L'immoralité politique dans la Province de Québec   Ven 26 Mai - 22:26

Citation :
L'immoralité politique dans la Province de Québec

par Gérard DION et Louis O'NEILL prêtres

La province de Québec vient de se choisir ceux qui, durant les quatre prochaines années, détiendront l'autorité publique. Même si en tant que prêtres et en tant que citoyens, nous n'avons pas le droit de rester indifférents devant ce choix, nous croyons que des opinions différentes peuvent être légitimement soutenables et ce n'est pas le lieu d'en discuter. D'ailleurs, il n'appartient pas aux prêtres de faire de la politique partisane.



Cependant, en face de certains moyens qui ont été utilisés durant la récente campagne électorale et des conséquences qu'ils peuvent entraîner, c'est pour nous un devoir très grave de nous arrêter au moins quelques instants pour analyser la situation.

Le déferlement de bêtise et l'immoralité dont le Québec vient d'être témoin ne peuvent laisser indifférent aucun catholique lucide. Jamais peut-être ne s'est manifestée aussi clairement la crise religieuse qui existe chez nous. Jamais ne nous fut fournie une preuve aussi évidente du travail de déchristianisation qui s'opère dans les masses populaires.

Nul doute que les bien-pensants vont sursauter devant de telles affirmations. Ceux pour qui la moralité se réduit à peu près uniquement au problème des shorts, des robes-soleil ou de la loi du cadenas trouveront bien osés les propos que nous tenons ici. Mais une morale chrétienne qui respecte l'ordre des vertus pose la charité, la vérité et la justice comme fondements de la vie sociale, et qui sait encore se scandaliser devant le mensonge, la perversion des consciences, la corruption systématique du droit ne peut que s'émouvoir devant un état de faits devenu manifeste.

Ces notes ne sont qu'une esquisse. Traiter convenablement de la signification profonde du dernier scrutin exigerait un volume aussi considérable que l'étude de la grève de l'amiante. Nous espérons que quelques moralistes et sociologues le feront.

Le mensonge érigé en système

Une chrétienté où le mensonge est érigé en système est un pays où inévitablement on attaque le sens religieux, car la foi chrétienne est essentiellement d'abord un culte de la vérité. Les méthodes modernes de diffusion de l'idée permettent de bâtir d'immenses mensonges collectifs, de répéter à satiété, par le journal, la radio et la télévision des slogans déformateurs, à un point tel que l'homme de la rue devient incapable de résister et veut bien accepter que "ça devienne vrai". Cette technique, perfectionnée par Hitler, fut reprise par les communistes. Elle fait actuellement partie de nos moeurs électorales. Le mensonge sert à cultiver les complexes, les craintes de l'âme populaire, à déformer les idées de l'adversaire, à détruire la réputation des personnes.
Bien cuisiné il réussit à faire accepter à des chrétiens des attitudes nettement antichrétiennes. Par exemple l'on fera croire que prôner la sécurité sociale, c'est glisser vers le marxisme, que promouvoir l'assurance-santé, c'est saboter nos communautés religieuses, que donner à manger aux hommes qui ont faim dans les pays sous-développés nous appauvrit et encourage le communisme, etc. - Un universitaire bien connu de Québec s'est particulièrement illustré avec ce dernier argument.

Plus les gens sont dépourvus de culture et de sens critique, plus cette méthode est efficace. Elle s'avère un moyen rapide d'abrutissement des masses. Elle révèle un danger grave lorsque les catholiques admettent le procédé comme légitime. Nous avons vu les journaux officiellement catholiques publier des annonces grossièrement mensongères, nettement immorales. Nous avons rencontré des prêtres qui estimaient une telle propagande "habile" et ne s'y objectaient pas trop, aussi longtemps que "ça favorisait le bien".


http://www2.marianopolis.edu/quebechistory/docs/morality/1.htm

Ce texte aurait pu être écrit hier... et pourtant, il date de 1956!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
L'immoralité politique dans la Province de Québec
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Égalitariste-complémentaire :: Recherches/stats/textes/etc :: Politique-
Sauter vers: