Égalitariste-complémentaire

Égal ne veut pas dire semblable
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Pointer dans la bonne direction

Aller en bas 
AuteurMessage
Gintonik

avatar

Nombre de messages : 40
Localisation : Chine
Date d'inscription : 28/04/2006

MessageSujet: Pointer dans la bonne direction   Mer 31 Mai - 5:22



Des érections prometteuses

Viagra, Cialis, Levitra, ces médicaments ont non seulement éliminé les problèmes d'érection, mais ont permis d'autres découvertes prometteuses, en particulier dans le domaine cardio-vasculaire.

Anne Jeanblanc

Chez l'homme, les histoires de sexe et de coeur sont très sérieusement imbriquées : de plus en plus d'études scientifiques prouvent, en effet, l'existence de liens directs entre les troubles érectiles et vasculaires. D'ailleurs, le terme d'impuissance fait maintenant place à celui de dysfonction érectile, parfois révélatrice d'une maladie cardio-vasculaire. Les spécialistes parlent de « symptôme sentinelle ».

L'arrivée sur le marché français du Viagra, il y a plus de sept ans, puis de ses petits frères Cialis et Levitra, a transformé la vie des couples et contribué à dédramatiser (en partie) les troubles de l'érection. Mais la commercialisation de ces médicaments a surtout induit de notables changements de comportement chez les cardiologues, les diabétologues, les urologues et les psychiatres. Bref, il y a un avant et un après-Viagra, dont on ne mesure sans doute pas encore totalement l'étendue. La suite

Citation :
«La nature n'a pas gâté les hommes, constate mi-figue mi-raisin le professeur Pierre Costa. D'abord, nous ne commandons pas nos érections. Ce n'est pas un acte volontaire, mais réflexe. Notre système nerveux orthosympathique rend toute érection impossible à un moment inopportun. Pour cela, il sécrète de la noradrénaline qui contracte les alvéoles dans la verge. Et c'est le désir qui, en bloquant le centre orthosympathique, libère ce frein puissant de l'érection. » D'ailleurs la peur de ne pas « assurer », tout stress ou pensée négative sont interprétés, par le cerveau masculin, comme des situations de danger. Avec des conséquences immédiates sur les capacités sexuelles.

A l'opposé, l'aire parasympathique joue un rôle d'accélérateur en sécrétant des médiateurs actifs, dont le principal est l'oxyde nitrique. Ils sont responsables de la production d'une enzyme qui permet l'afflux de sang dans la verge. Et donc l'érection. C'est après l'éjaculation qu'une autre enzyme, la phosphodiestérase de type 5 (ou pde 5), entre en jeu pour mettre fin à la tumescence. Les médicaments de la famille du Viagra inhibent l'action de cette dernière. En d'autres termes, ils ne provoquent pas l'érection, mais ils la font durer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fahui.jconserv.net/index.php
 
Pointer dans la bonne direction
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pour affiner sa silhouette dans la bonne humeur
» Quelle maternité dans le 78 ?
» Quel tabac recommanderez-vous à ce profane qui veut débuter dans la pipe?
» classification
» balnéo dans sa bonne vieille baignoire !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Égalitariste-complémentaire :: Recherches/stats/textes/etc :: Articles de journaux/reportages-
Sauter vers: