Égalitariste-complémentaire

Égal ne veut pas dire semblable
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Surpopulation-Contrôle des Naissances-Eugénisme!!!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
P-A-P



Nombre de messages : 375
Date d'inscription : 20/04/2006

MessageSujet: Surpopulation-Contrôle des Naissances-Eugénisme!!!   Mer 5 Juil - 16:48

Depuis déja un bon bout de temps dans l'histoire de l'humanité, une peur refait surface périodiquement couvert toujours sous un nouveau vocabulaire et de nouvelles prémisses et j'ai nommé la surpopulation!

Plusieurs personnes sur ce forum semble, peut-être sans savoir(je le souhaite profondément) que leur idéologie est basé sur Les théories de Malthus, de Darwin, Margaret Sanger, Kinsey et je ne sais qui d'autres! Malheureusement si ils étaient les seuls à porter le flambeaux de cette idéologie ça ne serait pas grave mais tel n'est pas le cas, un certain Doc Mailloux a des idées et des propos semblable à ces gens!

L’histoire récente nous démontre une montée de cette idéologie dans le monde occidental autour des années soixante-dix quand le club de Rome commence à scander le slogan de la "croissance zéro". Après une certaine accalmie, la peur de la surpopulation se répand de nouveau. Ses ténors ont pu monopoliser l’attention lors de la conférence sur la Population et le Développement qui s’est tenue au Caire en septembre.

Cette expression qui contient un caractère émotionnel évident est probablement excellente en matière de communication et de manipulation. Cependant, on ne peut pas utiliser un mot sans aucune autre analyse. Si on veut discuter d'un concept, on doit préciser la signification des mots.


Le concept de surpopulation sans aucune précision et sur toute la surface de la terre n’a aucun sens et n'a rien a voir avec la réalité;

On peut utiliser ce terme pour décrire une réalité ponctuelle comme par exemple (le métrobus aux heures de pointe !) sans que cette seule situation serve de base suffisante pour dégager des solutions pour l’avenir (notion statique);

Ce terme est plus souvent employé pour faire peur (manipulation émotionnelle) afin de faciliter l’adoption de mesures malthusiennes dont les solutions employées sont souvent pires que le mal qu'on prétend soigné.

Expliquons un peu le concept de Malthus et qui était le gars!

Malthus (1766-1838) était un Pasteur et un économiste libéral qui avait proposé de lutter contre la misère en n'accordant pas d'aide aux pauvres et en encourageant ceux-ci à diminuer leur fécondité en se mariant tardivement. L'idéologie n'a pas tardée a être récupéré par des radicaux anglais et des américains qui déformèrent et reprirent cette pensée pour préconier le développement et l'encouragement à la contraception. Cette évolution (contre-évolution?) a finis par aboutir vers la fin du 19e siècle à la prolifération dans plusieurs pays, d'organisations militantes bien financé (IG Farben, Rockefeller et combien d'autres) dites néo-malthusiennes, qui s'employèrent à vulgariser la connaissance et l'usage des procédés contraceptifs.

Ces mouvements on naquit en France en 1896 et sont due entre-autre à un certain Paul Robin(1837-1912). Paul Robin était un militant révolutionnaire depuis longtemps était lié à Bakounine et à Marx et avait aussi siégé au conseil de la Première Internationale.

L'école de Cempuis (Oise), de Paul Robin, incarne la première grande expérimentation pédagogique dans la manière de construire des savoirs. Il y a participation des enfants à la vie de l'institution, l'élaboration du plan de cours sous la forme d'une "éducation intégrale" qui abordait simultanément plusieurs angles de l'éducation, notamment en matière physique, intellectuel et moral. Pour Robin l'aspect pédagogique n'était qu'un élément parmis d'autres de l'éducation. Son école a été la première à pratiquer la coéducation des sexes, c'est se qui entraîna sa fermeture.

C'est un début pour mettre la table sur le sujet, j'élaborerai un peu plus là dessus.

Un exemple récent de volonté encore présente de vouloir contrôler la population et même à l'insu des gens...



Citation :
J’assistais récemment à la conférence de Judith Richter sur les vaccins contraceptifs. Militante et chercheuse en matière de santé, cette femme est membre de Health Action International, du Women’s Global Network for Reproductive Rights et du International Network of Feminist Approches to Bioethics. En juin 1993, dix-neuf représentantes de groupes de femmes provenant de douze pays différents ont décidé de faire le point sur les vaccins contraceptifs. Au terme de leur réflexion, elles conclurent qu’il fallait exiger l’arrêt immédiat de toute recherche et de toute expérimentation sur les vaccins immunologiques. Depuis ce temps, madame Richter, comme porte-parole du groupe, diffuse largement auprès des groupes intéressés le résultat de leurs analyses.

En résumé, les vaccins immunologiques agissent en interférant avec la "self" tolérance et en induisant une réponse auto-immune. La "self" tolérance est la protection naturelle de notre système immunitaire contre les attaques étrangères. La réponse auto-immune est une attaque provoquée contre des composants ou des hormones du corps, habituellement tolérés et nécessaires à la reproduction.

En ce moment, un vaccin de ce type est largement administré aux femmes indiennes et thaïlandaises. Ce dernier s’attaque à l’hormone de grossesse HCG, hormone indispensable à la poursuite de la grossesse. Pour être efficace, la partie de la molécule injectée qui provoque les réactions du système immunitaire contre les HCG doit être combinée avec un transporteur. Les transporteurs les plus utilisés sont les vaccins contre la diphtérie, le tétanos et le choléra. Les femmes doivent recevoir trois injections consécutives de ces combinés. Ce qui n’est pas une procédure simple dans plusieurs pays.

D’autres chercheurs scientifiques travaillent à isoler des molécules qui provoqueraient une réaction du système immunitaire contre les ovules et contre les spermatozoïdes. Dans ce dernier cas, j’ai cru que la recherche se faisait pour les hommes; mais non! Les chercheurs veulent plutôt intervenir lorsque les spermatozoïdes sont dans l’utérus.

Ayant examiné les résultats de chacune des recherches, les protocoles utilisés incluant l’éthique sous-jacente et les intérêts en jeu, madame Richter conclut que les risques potentiels associés à cette contraception immunologique sont beaucoup plus élevés pour les femmes que les avantages escomptés. Les femmes sont en droit d’espérer un haut taux d’efficacité, avec un contraceptif de type hormonal qui a une durée de vie d’environ deux ans dans l’organisme. Malheureusement, cette méthode a un haut taux d’échec, lors des deux-trois premiers mois d’utilisation de même qu’à la fin. De plus, elle ne protège aucunement contre les MTS et le SIDA. Ce n’est pas négligeable à une époque où le SIDA est en croissance. N’aurait-on pas avantage à investir dans des méthodes de contraception qui vont dans ce sens, surtout si l’on considère la résistance de plusieurs hommes et femmes à utiliser le condom?

Par ailleurs, les effets secondaires reliés à cette méthode sont inconnus à moyen et à long terme. Mais les risques potentiels vont de l’infertilité permanente, en passant par les malformations ou les maladies fatales et l’affaiblissement du système immunitaire. De plus, les chercheurs qui ont créé ces vaccins ne savent pas comment arrêter ses effets ni sur quels autres systèmes de notre organisme ce contraceptif immunitaire pourrait intervenir. Les réactions allergiques deviennent difficilement contrôlables puisqu’une fois le vaccin injecté, il ne peut être enlevé. Les scientifiques ne connaissent pas non plus les effets de ce vaccin chez les femmes ayant l’hépatite, le VIH, le SIDA, le cancer, etc.

Enfin, madame Richter et son équipe ont pu constater que plusieurs de ces recherches sont financées directement ou indirectement par des organisations ou groupes associés au contrôle des populations. Qui a dit que la science était une discipline neutre? À ce chapitre, il semble que le Centre de recherche en développement international canadien (CRDI), organisme paragouvernemental, a alloué plus de 4,5 millions de dollars depuis 20 ans à ces recherches. Pourquoi n’a-t-on pas choisi d’injecter ces sommes à la consolidation et au développement de services de base en planning, incluant l’avortement?

Madame Richter a également souligné le manque d’éthique flagrant qui entoure la diffusion du contraceptif immunitaire. Il n’est pas rare que l’information donnée aux femmes soit fausse ou incomplète. Ainsi, plusieurs femmes ont reçu le vaccin sans connaître son effet contraceptif. Elles croyaient recevoir un vaccin contre le tétanos ou la diphtérie. Est-ce la façon de redonner le pouvoir aux femmes sur leur fertilité et sur leur contraception? De plus, les essais se font directement sur le corps des femmes qui servent alors de véritables cobayes.

Enfin, l’application coercitive de ces vaccins, c’est-à-dire le fait de cibler les femmes de pays en voie de développement plutôt que toutes les femmes, devrait à lui seul nous inquiéter.
Une fois cette étape franchie, quelles seront les autres cibles : les adolescentes, les femmes de race noire, les prostituées, etc. ... et qui les ciblera? Les médecins, les chercheurs, les organisations ayant comme objectif le contrôle des populations, les Rockfeller?

En conclusion, à qui cela rapporte-t-il? Qui en fait les frais? Malheureusement, tout porte à croire que cet acharnement se poursuivra, tant et aussi longtemps que la science n’aura pas réussi à infiltrer tous les inconnus de la reproduction. Il est grand temps que cela cesse. Il faut obtenir au plus tôt l’arrêt de toute recherche et de toute expérimentation sur les vaccins immunologiques.

Je suis repartie en me demandant jusqu’où ira la patience des femmes.

Johanne Marcotte
Centre de santé des femmes de Montréal


http://www.rqasf.qc.ca/SP06/sp06_03.html

affraid
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
P-A-P



Nombre de messages : 375
Date d'inscription : 20/04/2006

MessageSujet: Re: Surpopulation-Contrôle des Naissances-Eugénisme!!!   Ven 28 Juil - 1:31

Croyez-vous vraiment qu'il y a surpopulation?

Moi pas du tout! Le plus débile c'est que l'eugénisme était quasiment mort avec le nazisme mais il est resté vivant grâce aux féministes et l'élite qui les manipulent! (à leur insue ou avec leur consentement)

Une des grandes "vendeuse" de l'eugénisme et féministe de le premère heure, Margaret Sanger!

Citation :
La thèse de Malthus a donc subi une éclipse totale pendant au moins un siècle. Elle n’a survécu que grâce à l’obstination de quelques féministes et des partisans de l’eugénisme qui l’ont véhiculée jusqu’au milieu du 20e siècle.

Depuis la deuxième moitié du 20e siècle, le malthusianisme est devenu une religion, c’est-à-dire une croyance courante dans une société fondée généralement des choses inexplicables qu’on appelle les dogmes. La théorie de Malthus a été ainsi dogmatisée. Tout a commencé dans les pays riches. Ses plus grands propagandistes sont les femmes. Elles supportent de plus en plus mal d’être mal à l’aise pendant neuf mois. Elles acceptent à peine de faire un enfant. Ce n’est pas parce qu’elles ont peu de chose à donner à leur progéniture qu’elles ont choisi cette attitude, mais une question de commodité, de ne pas se sentir " difforme " pendant un temps. La pauvreté invoquée pour limiter les naissances ne les concernent pas.


Mais c’est surtout dans les pays pauvres qu’il est devenu même une religion d’Etat. Nous entendons ici comme religion d’Etat tout ce qui est imposé à tous les citoyens d’un pays comme une règle de conduite. C’est ce qui s’est passé après la création des Partis-Etat que nous avons connus dans l’Afrique tels qui le Mouvement Révolutionnaire National pour le Développement (MNRD) qui était considéré comme un bateau sensé faire traverser tous les rwandais l’océan de la pauvreté, ou le Mouvement Populaire de la Révolution (MPR) de Mobutu qui faisait de tous les zaïrois ses adeptes obligés.

Les pays riches commandent aux pays pauvres d’adopter obligatoirement le malthusianisme. C’est la première conditionnalité de l’aide. Pour eux, le raisonnement est celui-ci : la non pratique du malthusianisme conduit à l’annihilation des effets positifs de l’aide accordée à cause du flot des arrivants, c’est-à-dire le très grand nombre de naissances qu’ils observent dans les pays pauvres.

http://www.ari-rna.co.rw/malthusbagabo.html

Citation :
Le texte de ce livre appartenant au domaine public est offensant. Nous le publions pour exposer le véritable esprit de Margaret Sanger et des organisations qu'elle a créées et qui chantent les louanges de leur fondatrice (l'ABCL, devenue Planned Parenthood, l'IPPF et ses affiliés, connues en France sous le vocable de "planning familial").
Le lecteur trouvera que toute la pensée de Margaret Sanger est eugéniste, raciste, et plutôt dégoûtante. Cette idéologie a amené à des lois et des crimes eugénistes de par le monde, y-compris en Allemagne nazie. Elle est aussi très présente dans la politique contemporaine des pays occidentaux.

On observe aujourd'hui que les organisations créées par Margaret Sanger, qui sont lourdement subventionnées par les États occidentaux, essayent de cacher ce véritable caractère eugéniste de leur fondatrice, au travers de citations tronquées et de ré-interprétations.
Cette publication du texte intégral donne au lecteur l'opportunité de se faire une opinion indépendante.


Nous ne pouvons être tenus pour responsables du contenu de ce livre qui a été publié en 1920, ni des éventuelles erreurs de transcription. Nous n'approuvons pas les thèses de Margaret Sanger et nous prévenons le lecteur de la présence de mensonges importants dans ses écrits.


http://www.trdd.org/woman_wa.htm

Citation :
Il faut percevoir le combat féministe de Margaret Sanger pour comprendre la perspective sociale de la maîtrise de l’ovulation par la chimie des hormones. Née en 1879 dans une famille de onze enfants, poussée par Emma Goldman une militante féministe, Margaret Sanger lança en mars 1914 le premier numéro d’une revue intitulée Femme en révolte. Ni dieux, ni maîtres. L’objectif est de rendre aux femmes la maîtrise de leur vie et de leur corps qui passait par la liberté de refuser les grossesses non désirées. Condamnée, elle fuit à Londres où elle rencontre Havelock Ellis, pionnier de la psychologie de la sexualité. De retour aux États-Unis, elle fonda en 1923 le Bureau de recherches cliniques sur le contrôle des naissances : sa mission est d’informer les femmes sur les méthodes contraceptives disponibles : diaphragmes et spermicides, douche et préservatif. En 1926, le centre de Margaret Sanger avait déjà reçu plus d’un million de lettres provenant de femmes intéressées par la contraception. 250 centres de planning familial avaient été ouverts dans 150 villes américaines. En 1913, elle importa d’Europe le diaphragme, interdit aux États-Unis, puis en 1930, les crèmes spermicides d’Allemagne.


http://leportique.revues.org/document553.html

Assez débile!!!

No
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Surpopulation-Contrôle des Naissances-Eugénisme!!!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» AOC : Appellation d'origine contrôlée
» Contrôleur du travail
» Agent de contrôle des transports (contrôleur)
» Résultats du contrôle sanitaire de la qualité de l’eau potable
» Si tu veux contrôler le peuple ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Égalitariste-complémentaire :: Brisons le silence autour des enjeux cachés :: Brisons le silence autour des enjeux cachés-
Sauter vers: