Égalitariste-complémentaire

Égal ne veut pas dire semblable
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 La faille des Féminomics

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Action



Nombre de messages : 190
Date d'inscription : 15/04/2006

MessageSujet: La faille des Féminomics   Jeu 15 Mar - 6:27

Féminomics : (suite )

III) La faille des Féminomics :

Le travail des femmes , c’est bon pour le PIB » nous disent les féministes .

Alors , comment la France, fleuron du féminisme peut-il accumuler un taux record d’imposition, de dettes et le recul régulier dans les classements internationaux (11ième rang de croissance en Europe en 2006, 9ième rang pour le niveau de vie …)

Raisonnons par l’absurde . Si le raisonnement féminomique était juste , seule la quantité de travail importerait. Pour assurer la prospérité, il suffit alors d’embaucher massivement travailleuses et travailleurs . Donc ouvrons nos frontières aux immigrés , faisons travailler nos vieux , au lieu de les mettre en pré-retraite , et nos jeunes au lieu d’allonger les études .

Mieux, puisque ce sont les salaires qui font tourner l’économie, doublons, que dis-je quintuplons les salaires !

C’est un peu la voie suivie en France . Notre Smig est un des plus élevé au monde . Et certains pensent que c’est un frein à l’embauche , vu nos 10% de chômage .

Qu’est-ce qui cloche dans ce raisonnement ? Pour comprendre, je propose de construire un modèle économique que j’appellerai : « Construire en zone inondable , c’est bon pour le PIB»

« Quand le bâtiment va , tout va !»

Eh oui, construire fait marcher tous les commerces : équipements publics, de la maison, banques, jardineries , …impôts, voire berceaux .

Bâtir en zone inondable, c’est encore mieux ! A la 1ière inondation, on appelle les secours, pompiers , médecins ( voire pompes funèbres), assurances, garagistes , maçons … C’est bon pour le PIB .

A la seconde inondation, ça recommence : les commerçants se frottent les mains . Excellent pour le PIB . A la 3ième , on peut rajouter les psy pour soigner les déprimes, les travaux publics pour renforcer la sécurité… Le PIB décolle !

A la Xième crue , les gens déménagent et rebâtissent ailleurs . Et le PIB s’envole !

Pourquoi ne pas « organiser » alors les catastrophes naturelles . C’est bon pour le PIB !

Hélas, chacun sait que c’est confondre dépense et richesse. Si le malheur est bon pour le PIB, il ne nous enrichit pas . En bout de course , quelqu’un doit payer. Si c’est l’Etat, on le retrouve dans nos impôts …et la dette . Si c’est l’assurance , ce sera dans les primes !

Il me semble que le raisonnement féminomique sur le travail des femmes procède de la même logique .

Le travail des femmes crée effectivement des emplois ( transports, restauration , crèches, garderies, écoles, social…) et augmente la consommation (2ième voiture , vêtements , cosmétiques, surgelés…) . Mais garantit-il pour autant l’enrichissement général ?

Le Boom des divorces : c’est bon pour le PIB .

Il faut des juges, des avocat(e)s, des greffières, des huissiers, des policiers, des gardiens de prison en supplément . Savez-vous que le budget et les effectifs de la justice ont quadruplés en 40 ans en € constants, alors que la population française n’a augmenté que 32% !

Sans compter que la justice s’est beaucoup féminisée : 0% de juges femmes en 1946, 53% en 2006 (et 70% d’étudiantes-juges) 80% de femmes dans les greffes, 47% d’avocates en 2003 ( et 61% d’étudiantes-avocates).

Et pour le logement :

Chaque divorce exige un logement supplémentaire, soit des millions sur 30 ans . Une explication à la pénurie actuelle et à la hausse des prix ?

Et pour les services sociaux :

Le malheur est bon pour le PIB vous dis-je. Le chômage crée des emplois , surtout féminins : Anpe, Assedics, gestion du RMI, assistantes sociales…

Et les enfants à problèmes ?

Plus d’assistantes sociales , d’éducateurs, de juges , policiers…

Et les services de santé ?

Vive la déprime ! C’est bon pour l’industrie pharmaceutique, les psy, les cures de désintoxications …

Toujours plus d’emplois et de PIB, et un pays qui s’endette et s’appauvrit !

Le travail des femmes est-il inutile ou même néfaste ? Non !

C’est la création d’emplois pour raisons idéologiques féministes qui est néfaste , surtout en dehors des lois du marché. En France une personne sur 5 est employée dans les 3 Fonctions Publiques (5 millions de fonctionnaires ) et les 2/3 sont des femmes !

Le travail des femmes ne doit pas être un but idéologique, mais la conséquence de l’évolution de la société et du développement harmonieux de l’économie .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Action



Nombre de messages : 190
Date d'inscription : 15/04/2006

MessageSujet: Les Féminomics et leurs paradoxes   Jeu 15 Mar - 6:28

Les Féminomics et leurs paradoxes

1) La France, vitrine du féminisme

« Les femmes au travail, c’est bon pour l’économie » (Béatrice Majnoni d’Intignano, membre du Conseil d’Analyse Economique du 1er Ministre)

« Plus la population active féminine d’un pays est importante, plus l’économie est prospère .» (Marguerite Maruani, sociologue et Directrice de Recherche au CNRS)

La France est bien l'un des Paradis du Féminisme , puisque 46% de sa population active est féminine ( c’était 34% en 1968 ) Mieux , la plupart le font à temps complet, sauf si elles ont de jeunes enfants , et 80% des femmes de 25 à 49 ans travaillent .

Les filles réussissent mieux à l’école que les gars, à l’Université les étudiantes y sont nettement plus nombreuses que les étudiants et elles trustent les meilleurs diplômes : professeurs , pharmaciennes , dentistes , juges , avocates , cadres supérieures des Fonctions Publiques (57% de femmes )sans compter les infirmières , les services sociaux et bientôt les médecins et les journalistes !

« En avant les Filles !» titrait un magazine .

Et n’oublions pas les 35h , incroyable usine à gaz « que le monde entier nous envie » selon la formule consacrée ( mais que personne n’a imité ). Cette loi concoctée par Mme Aubry devait diminuer le chômage , mais visait aussi à empêcher les hommes de trop travailler hors du foyer , favorisant ainsi un meilleur partage des tâches domestiques .

Enfin , cerise sur le gâteau, grâce à l’aide aux gardes d’enfants (crèches , écoles maternelles …)le taux de fécondité français est un des plus élevés d’Europe : 2 enfants par femme depuis l’an 2000.

France , pays de cocagne du Féminisme ! Et tout ça , c’est bon pour le PIB !



2) Des ombres au tableau :

Le revers de la médaille , c’est que chaque bébé français reçoit en naissant une dette publique de 17150 € (rapport Pébereau). En 2006, notre dette avoisine 64 % du PIB : record européen .( Espagne 40% ,Irlande 33%)

Et cette dette ne cesse d’enfler . En 1980 , c’était 20%. Sauf à envisager d’importants efforts financiers peu populaires , elle devrait rester forte à cause des retraites du papy-boom ( le mal nommé puisque c’est plutôt un mamy-boom ! )

Le chômage reste aussi important, autour de 10% . Là encore, record européen ( 4,4% en Irlande , 5,5 % en Angleterre …)

Les impôts battent aussi des records . En 2000 , 43% du PIB, 44,4 % en 2006 avec une dépense publique à 55% du PIB.

Les fonctionnaires , encore un record : 1 français sur 5 est fonctionnaire , surtout les femmes !

Quant au PIB, ce n’est pas brillant : 1,8 % de taux de croissance / an depuis 1990 ( Irlande 7,2 % ) La France est désormais au 9ième rang en Europe pour le niveau de vie .

Et la natalité ? Le record est en trompe l’œil . Sans les étrangers et le droit du sol il serait plus proche de 1,6 que de 2 .

Les succès féministes sont-ils vraiment « bons pour l’économie »?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Action



Nombre de messages : 190
Date d'inscription : 15/04/2006

MessageSujet: Re: La faille des Féminomics   Jeu 15 Mar - 6:29

Introduction aux Fémimathiques

C'est une nouvelle branche des mathématiques qui s'est beaucoup développée depuis 40 ans .
D'après le professeur Chadoc qui les a bien étudiées , elles sont à ranger parmi les maths quantiques aléatoires ( parfois même ondulatoires )

En fémimathiques , les données sont VOLATILES . Et elles n'ont même pas le sens de l'orientation comme les pigeons ! Il y a même des jours où ça s'évapore .

Un exemple . Prenons la classique addition : 1+1= ....?<

Eh bien en fémimathiques pures , ça PEUT faire 2...ou non !

Tout dépend de ce que vous mesurez .

Si c'est le nombre de femmes battues ce sera 3,2 millions précisément (en France à l'heure actuelle ) soit 1/10 des Françaises . On peut aussi en déduire l'âge moyen de la femme battue , sa classe sociale ou l'avance à la ménopause causée par ces actes odieux .

Si ce sont des hommes 1+1=...0,001 chiffre officiel reconnu par la Police Nationale qui refuse de comptabiliser la violence faite aux hommes par leur partenaire féminine .

Et ainsi de suite

Autre ex de fémimathiques :

- 1 je le tiens de ma voisine

+ 2 tu l'auras entendu à la télé

+3 on dit

+4 la rumeur veut que ...

+5 une ExpertE de la Condition Féminine a estimé que ...

=100 certitudes absolues (ou moins ou davantage selon l'état de crédulité de l'opinion publique du moment )

Je remercie le Professeur Chadoc de ses recherches . Prochain chapitre: les Féminomics
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La faille des Féminomics   

Revenir en haut Aller en bas
 
La faille des Féminomics
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mercy Thompson, 8 La faille de la nuit (Patricia Briggs)
» Vols de voitures : les voyous ont trouvé la faille !!!
» Quand les CAF aident les gitans à acheter des caravanes...
» CodeoClick PTP IP/1MIN
» Faille de sécurité JAVA

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Égalitariste-complémentaire :: Brisons le silence autour des enjeux cachés :: Brisons le silence autour des enjeux cachés-
Sauter vers: