Égalitariste-complémentaire

Égal ne veut pas dire semblable
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Agressions sexuelles et les hommes...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Action



Nombre de messages : 190
Date d'inscription : 15/04/2006

MessageSujet: Agressions sexuelles et les hommes...   Dim 16 Avr - 0:00

Violence sexuelle: plus d'hommes agressés, peu de plaintes déposées


Dimanche 19 juin 2005


Le nombre d'hommes qui demandent de l'aide dans la région parce qu'ils se sont faits agressés sexuellement, a continué d'augmenter ces dernières années.

Toutefois, le sujet demeure tabou et très peu de victimes portent plainte aux autorités, même si de plus en plus de services leur sont offerts.

L'organisme le Projet pour hommes d'Ottawa est un des seuls centres d'aide pour les victimes mâles d'agressions sexuelles au pays. À son ouverture en 1997, le Projet pour hommes aidait une quinzaine de clients.


Recrudescence

Le nombre d'hommes demandant de l'aide n'a cessé d'augmenter depuis. En 2003, le centre accueillait 213 nouveaux clients, sans compter les centaines d'hommes qui demandent des conseils par téléphone chaque année.

Pourtant, le nombre de dénonciations auprès des autorités pour agressions sexuelles chez les hommes n'a pas vraiment augmenté dans les dernières années.

Antoine Quenneville du Projet pour homme croit que les hommes ont peur d'être jugés : « Il y en a plusieurs qui n'ont pas rapporté l'incident, parce qu'ils avaient honte. Ils ne savaient pas où aller ou ils s'attendaient à être rejetés par l'intervenant à qui ils font le rapport, soit par la société en général. »


Comité d'intervention

Les services de police d'Ottawa et de Gatineau ont créé, avec les communautés gaies, lesbiennes, travesties et transexuelles, un comité qui permet de mieux intervenir lorsque des hommes se font agresser sexuellement.

Yves Martel de la police de Gatineau souligne l'importance de l'information : « À ce comité-là, les différentes communautés peuvent s'exprimer. Et s'il y a eu agressions sexuelles, il y a un suivi qui peut être accordé, un lien avec les services de police et les services d'aide, autant du côté ontarien que du côté québécois. »

Malgré les efforts déployés par les différents groupes, peu d'hommes agressés sexuellement se rendent devant les tribunaux. La peur d'être jugés ou encore d'être ridiculisés est un obstacle de taille, qui empêche les victimes de dénoncer leurs agresseurs.

http://www.radio-canada.ca/regions/Ontario/nouvelles/200506/19/005-hommes_agresses.shtml
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Action



Nombre de messages : 190
Date d'inscription : 15/04/2006

MessageSujet: Re: Agressions sexuelles et les hommes...   Dim 16 Avr - 0:00

« Quand on parle d'inceste, on pense tout de suite aux hommes. Aujourd'hui, les cas d'inceste demeurent encore des secrets biens gardés. Ils sont très peu rapportés. Mais que se passe-t-il lorsque c'est une mère qui agresse son enfant? La mère est perçue comme le refuge d'amour et de tendresse. Souvent, on ne veut même pas en entendre parler. En plus du récit cauchemardesque de leur enfance, des victimes d'inceste maternel nous racontent à quel point il leur a été difficile de trouver une oreille attentive, compréhensive. »

«Officiellement, les dossiers criminels démontrent qu'environ 5 % des agressions sexuelles sont commises par des femmes. Mais ce n'est pas parce que cette violence n'est pas signalée qu'elle n'existe pas. Selon les psychologues qui traitent les victimes, le pourcentage serait plutôt de l'ordre de 22 %.»

SOURCE: http://www.radio-canada.ca/actualite/enjeux/reportages/2004/040309/mere-agresseur.shtml
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Action



Nombre de messages : 190
Date d'inscription : 15/04/2006

MessageSujet: Re: Agressions sexuelles et les hommes...   Dim 16 Avr - 0:00

L'agression sexuelle

La violence sexuelle

La violence sexuelle survenant pendant l'enfance et l'adolescence peut être la cause de problèmes sexuels, d'anxiété, de dépression et de faible estime de soi plus tard dans la vie. Ces problèmes sont encore plus marqués chez les enfants ou les adolescents victimes d'abus sexuel aux mains d'un membre de la famille, quand l'abus est fréquent ou étalé sur une longue période de temps et quand il y a eu pénétration. L'abus sexuel peut faire en sorte que l'ado se sente seul, dévalorisé et effrayé. De nombreux cas ne sont jamais signalés, surtout ceux qui impliquent un membre de la famille.

Parles-en à quelqu'un en qui tu as confiance, comme ton conseiller en orientation scolaire. Avec son aide, tu pourras trouver une façon de te sentir en sécurité et d'être heureux. Ton corps t'appartient et personne d'autre que TOI n'a le droit de le contrôler.

L'agression sexuelle

L'agression sexuelle, y compris le viol, peut avoir pour victime autant les garçons que les filles. Les réactions émotives sont habituellement graves et bien des gens agressés continuent à souffrir de la peur, de l'anxiété et de problèmes sexuels plus tard dans leur vie.

Statistique Canada signalait en 1994 que le "viol sur rendez-vous" ou "date rape" en anglais était beaucoup plus fréquent que l'agression sexuelle commise par un pur étranger.

Il faut toujours s'assurer que tu as bel et bien la maîtrise de la situation; si ce n'est pas le cas, VA-T-EN. Tu n'es pas obligé de boire quand tu vas à un party et tu n'es pas non plus obligé de faire du "parking" avec un ami de rencontre.

Choisis un milieu où tu te sens à l'aise et où il y a beaucoup de gens autour. Tu te sentiras mieux et tu auras ainsi l'occasion de jaser et d'apprendre à connaître l'autre.

Toute activité sexuelle forcée est un acte d'agression sexuelle, et constitue donc un crime. La violence sexuelle n'est pas dictée par le plaisir mais par le désir de pouvoir. Ce sont le plus souvent les hommes qui usent de leur pouvoir sur les femmes. Bien que cela s'observe moins souvent, les garçons et les hommes sont aussi victimes de violence sexuelle, et les filles sont capables d'exercer une forte pression sur les gars qu'elles fréquentent.
Si une personne vous fait part d'agressions dont elle a été victime :

Écoutez-la.
Remerciez-la de vous avoir fait confiance et reconnaissez que cela lui est sans doute très difficile de parler de cette expérience douloureuse.
Dites-lui que vous la croyez. C'est important pour la personne victime de violence sexuelle d'être entourée de gens qui croient son histoire. La majorité des gens ne mentent pas à propos de ces choses-là.
Montrez-vous compatissant en lui disant par exemple " Ça a dû en effet être effrayant " ou " Je comprends pourquoi tu te sentes si mal ".
Dites-lui que ça n'est pas de sa faute et que la seule personne coupable est son agresseur.
Faites-lui part de votre obligation légale de rapporter les événements (voir l'encadré plus loin).
Adressez-la à des services communautaires pertinents (p. ex : centre d'aide aux victimes d'agression sexuelle).
Si vous savez ou soupçonnez qu'une personne de moins de 16 ans est victime, ou a de fortes chances d'être victime de négligence ou de violence affective, physique ou sexuelle, il est de votre devoir légal de signaler la situation au ministère des Enfants et de la Famille ou au service de protection de la jeunesse de votre province.

Si une personne vous avoue avoir eu une attitude abusive envers quelqu'un :

Écoutez-la.
Encouragez-la à modifier son comportement.
Dites-lui ce que vous en pensez.
Aidez-la à comprendre qu'elle est la seule responsable de la violence, même si son partenaire peut être responsable d'autres problèmes au sein de la relation. La violence est un comportement appris et il est donc possible de changer.
Incitez-la à consulter. La violence ne disparaîtra pas d'elle-même.
L'agression sexuelle et la loi

Niveau 1 - agression sexuelle
C'est contre la loi de forcer une personne à avoir une quelconque activité sexuelle (p. ex : baisers, caresses, attouchements, rapport sexuel, etc.) sans son consentement.

Niveau 2 - agression sexuelle armée
Il s'agit d'un crime de niveau 2 si pendant l'acte d'agression sexuelle

l'agresseur emploie une arme ou menace d'employer une arme (imitation ou arme réelle)
l'agresseur inflige des lésions corporelles à la victime
l'agresseur menace de faire du mal à une personne autre que la victime
plus d'une personne agresse la victime au cours du même incident.

Niveau 3 - agression sexuelle grave
Il s'agit d'un crime de niveau 3 si, pendant l'acte d'agression sexuelle, l'agresseur blesse, mutile, défigure, ou bat brutalement la victime
met la vie de la victime en danger.



Contacts sexuels (envers des enfants de moins de 14 ans)
Une personne qui touche n'importe quelle partie du corps d'un enfant (de moins de 14 ans) dans l'intention de se procurer un plaisir sexuel commet un crime.
Incitation à des contacts sexuels (envers des enfants de moins de 14 ans)

Une personne qui incite un enfant à le toucher avec n'importe quelle partie de son corps ou avec un objet dans l'intention de se procurer un plaisir sexuel commet un crime.

Incitation à des contacts sexuels (envers des enfants âgés entre 14 et 17 ans)
Toute personne en situation de confiance ou d'autorité vis-à-vis d'un adolescent (âgé entre 14 et 17 ans) ou toute personne avec laquelle cet adolescent entretient une relation de dépendance (tuteur, parent de famille d'accueil, parent) commet un crime si elle freage un " contact sexuel " avec celui-ci ou si elle " l'incite à des contacts sexuels " selon les descriptions ci-haut.

Inceste
Une personne telle qu'un parent, un frère, un demi-frère, une sœur, un grand-parent, etc. ayant des rapports sexuels avec un consanguin commet un crime.

Outrage à la pudeur
Toute personne qui expose ses organes génitaux devant un jeune de moins de 14 ans par pur plaisir sexuel commet un crime. (Si une personne de plus de 14 ans est confrontée à cette situation, il s'agit d'une crime seulement si cela se produit dans un lieu public.)

Obtention de services sexuels d'un mineur
Toute personne qui achète ou qui essaie d'acheter des services sexuels de la part d'un jeune de moins de 18 ans commet un crime.

Sources

Metropolitan Action Committee on Violence Against Women and Children (METRAC) (1998) Preventing Sexual Assault. Toronto: Auteur.
Victoria Women's Sexual Assault Centre (1994) Today's Talk About Sexual Violence: A Booklet for Teens. Victoria: Auteur.
Education Wife Assault (1993) Preventing Violence in Dating Relationships: A Teaching Guide. Toronto: Auteur.

http://masexualite.ca/fre/adolescents/WIS/agression_sexuelle.cfm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Agressions sexuelles et les hommes...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Agressions sexuelles et les hommes...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ah ces hommes ...
» Les hommes des U-Boote (1)
» hommes politiques, unification, fédéralisme
» pourquoi les hommes sont plus heureux
» 3 hommes au paradis

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Égalitariste-complémentaire :: Recherches/stats/textes/etc :: Recherches-
Sauter vers: