Égalitariste-complémentaire

Égal ne veut pas dire semblable
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 orsque qu’on aborde le sujet de la violence des femmes...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Action



Nombre de messages : 190
Date d'inscription : 15/04/2006

MessageSujet: orsque qu’on aborde le sujet de la violence des femmes...   Dim 16 Avr - 0:36

Lorsque qu’on aborde le sujet de la violence des femmes dans notre société Québécoise, il existe 2 sortes de personnes:

1) Les personnes qui profitent du dogme « hommes violent et femmes victimes », c’est à dire toutes celles qui travaillent dans un centre pour femmes victimes de violence ou dans un organisme « pour femme uniquement ». Leurs subventions (près de 500 000 000$ accordés pas année au Québec seulement) dépendent DIRECTEMENT de leur capacité à MAINTENIR le mythe autour des « pôvres » femmes et des « méchants » hommes. Si les citoyens venaient à réaliser que la victimisation outrancière des femmes et la démonisation des hommes est une pure supercherie, leurs subventions seraient en danger. Toujours dans cette première catégorie de personnes se trouvent les membres du BARREAU (i.e.surtout les AVOCATS en droit criminel et matrimonial) qui GAGNENT leur vie grâce au dogme « femmes victimes, hommes bourreaux » . On retrouve aussi les policiers, qui sont formés à CROIRE dans ce dogme. Ils sont également OBLIGÉs de mettre sous arrestation TOUS les hommes qui sont PRÉSUMÉS violents (sinon ils risqent de perdre leur « job »).

Voici un extrait de leur protocole d’intervention: ---- " Guide à l'intention des policiers et des procureurs e la Couronne" qui spécifie noir sur blanc qu'en cas de plainte pour violence alléguée et en l'absence de tout indice permettant de corroborrer la véracité des allégations (désordre, traces de lutte, blessures...), ils doivent arrêter "le plus grand et le plus lourd des deux protagonistes" (lire: l'homme - même si c'est ce dernier qui a appellé la police pour se protéger de la violence de sa conjointe). Première victime: le principe d'égalité devant la loi. Toujours dans cette première catégorie de personnes il faut inclure presque TOUS les politiciens de TOUS les partis politiques confondus. Ils ont depuis longtemps accepté la « vérité-vraie » entourant le dogme « femmes victimes, hommes bourreaux ». Plusieurs carrières politiques se sont bâties autour de ce dogme. Il ne faut pas oublier aussi les LCN, R-C, etc, de ce monde... qui ne parlent pratiquement jamais des mères/femmes violentes mais qui placardent ---pendant des jours--- nos ondes des actions horribles des « méchants hommes ». Tous ces gens ne représent pas plus de 2-3% de la poplutaion totale du Québec. Mais TOUS ces gens ont des moyens PUISSANTS pour maintenir en place le dogme « femmes victimes, hommes bourreaux » et ils ne reculeront devant rien pour le faire. Ils ne peuvent pas se permettre de remettre en question ce dogme, leurs carrières en dépendent, des industries complètes en dépendent et des centaines de millions de subventions sont en jeu.


2) Voici la 2ième catégorie de gens; Environ 97% se situent dans cette catégorie. Au moins la moitié des Québécois croient réellement que les femmes sont moins violentes, plus douces et plus vertueuses que les hommes. Il ne sont PAS de mauvaise foi. Il ont subi un CONDITIONNEMENT médiatique et social TRES puissant qui perdure depuis plus de 35 ans ! Il y aussi une autre partie de la population (environ la moitié) qui commence sérieusement à mettre en doute le dogme des féministes victimistes. Ils ont soit « goûté » au traitement réservé au « hommes méchants » ou ont quelqu'un dans leur entourage qui le subit. Il y a aussi des femmes/mères qui proftent de ce système misandre... « je devrais dire PENSE profiter de ce dogme ». Car certains femmes/mères malveillantes (il y autant d’hommes malveillants... mais qui ne peuvent pas « utiliser » le système à leur avantage) se font dire par les AVOCAT$, POLICIERS, INERVENANTES de toutes sortes, etc, qu’elles peuvent « tout avoir » si elles portent de FAUSSES allégations de violence contre leur conjoint et souvent LE PÈRE de leurs enfants. Mais en réalité, elles vont se détruire (et encore plus leurs enfants) autant qu’elles détruisent juridiquement et économiquement leur ex. NOTRE SYSTÈME SOCIAL et JURIDIQUE encourage la haine, la vengeance et la destruction de nos enfants. Enfin, les intervenantes, les policiers, les avocats, etc RESPONSABILISENT RAREMENT les femmes face à leurs actions. Elles sont et resteront toujours des victimes... les hommes des bourreaux !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
orsque qu’on aborde le sujet de la violence des femmes...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» sondage au sujet de l'euthanasie
» Sujet de composition
» Information au sujet de la garde en milieu familial n°5
» Sujet gênant
» Sujet de mon TPE : intro

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Égalitariste-complémentaire :: Recherches/stats/textes/etc :: Textes-
Sauter vers: